Nos tutelles

CNRS

Nos fédérations

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Travaux > Thèses en cours

Thèses

publié le , mis à jour le


Méthodologie en spectrométrie de masse FT-MS : technique bi-dimensionnelle et stratégie d’analyse Top-Down

Directeur : C. Tokarski (MSAP Lille)
Co-directeur : C. Rolando (MSAP Lille)
Thésard : Bray Fabrice

L’analyse top-down est une technologie émergente qui permet l’étude de protéines intacte en déterminant la structure primaire, la localisation de modifications post-translational (PTM) directement au niveau de la protéine, sans avoir besoin de digestion enzymatique. cette technique peut s’appliquer aux échantillons archéologique pour par exemple observer la dégradation de protéines.

La 2D FT-ICR MS a le potentiel de fournir de nombreuses informations sur des échantillons complexes car elle révèle les motifs de fragmentation de toutes les espèces d’ions dans un échantillon complexe indépendamment de leur abondance. Cela peut être utile dans de nombreux domaines tels que l’analyse des aliments, le pétrole, l’eau de pluie, l’eau de mer, des biomolécules telles que des protéines, des produits de digestion de protéines, et d’autres échantillons d’origine biologique.




Caractérisation moléculaire d’amidons natifs et modifiés, localisation des modifications chimiques dans ces amidons modifiés et analyse quantitative des additifs dans les matériaux à base d’amidons

Directeurs : A. Mazzah (MSAP Lille)
Co-directeur : C. Tokarski (MSAP Lille)
Co-encadrant : Dr. A. Sabate (INRA Nantes)
Thésard : Chloé Volant

Inscrit dans le cadre d’un programme financé par l’Institut d’Excellence IFMAS (Institut lauréat du Programme d’Investissement d’Avenir, impliquant entres autres les industriels Roquette, Mader et Florimond Deprez), ce projet est mené en collaboration entre l’Université de Lille et l’INRA de Nantes, en liaison avec les industriels du projet IFMAS.

L’amidon, comme toute matière première végétale, a une structure qui varie en fonction de l’origine botanique. Pour optimiser son usage, guider la sélection végétale, il est nécessaire de caractériser le plus finement possible l’amidon natif. De plus, pour atteindre les propriétés d’usages en tant que matériaux agrosourcés, la modification chimique est nécessaire.



Methodes de la résonance cyclotronique

Directeur : G. Bodenhausen (UMR 7203 Paris)
Co-directeur : C. Rolando (MSAP Lille)
Thésard : Bouclon Julien

La spectrométrie de masse à résonance cyclotronique ionique (FT-ICR MS) fournit une haute résolution et une grande précision de masse, ce qui permet l’identification de la formule chimique brute des ions dans des échantillons complexes. En utilisant l’isolement et la fragmentation d’ions (MS / MS), nous pouvons obtenir plus d’informations structurales, mais les techniques MS/MS sont consommatrices de temps et d’échantillon parce que chaque ion doit être isolé avant la fragmentation. En 1987, Pfändler et al. ont proposé une expérience de FT-ICR MS à deux dimensions afin de fragmenter les ions sans les isoler et de visualiser les fragmentations d’échantillons complexes dans un spectre de masse bidimensionnel unique, comme la RMN 2D. En raison des limitations de l’électronique et des ordinateurs, peu d’études ont été réalisées avec cette technique. Grâce à l’amélioration des ordinateurs modernes et l’utilisation de l’électronique numérique sur les spectromètres FT-ICR récents, il est désormais possible d’acquérir des spectres de masse 2D sur une large plage de masse. L’expérience originale a utilisé la dissociation CID (dissociation induite par collision) dans la cellule ce qui a causé une perte de résolution. Les modes de fragmentation sans gaz comme l’IRMPD et l’ECD permettent de mesurer à haute résolution des spectres de masse 2D. Par conséquent, il y a un regain d’intérêt pour amener les techniques 2D FT-ICR MS à devenir une méthode efficace d’analyse. Les améliorations apportées dans les RMN 2D peuvent également être transposées à la 2D FT-ICR MS.